(Version plateau 1h – en cours de création)

Création : SUZANNE

Mise en scène : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY & Eurydice GOUGEON-MARINE

Collaboratrice artistique : Mélina FERNÉ

Interprètes : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY, Mélina FERNÉ & Eurydice GOUGEON-MARINE

Création sonore : Matias ELICHABEHERE

Photographie : Antoine GRÉDAI & Ayka LUX

(Version performance 30min)

Création : SUZANNE

Mise en scène : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY & Eurydice GOUGEON-MARINE

Interprètes : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY, Mélina FERNÉ & Eurydice GOUGEON-MARINE

Création sonore : Matias ELICHABEHERE

Photographie : Antoine GRÉDAI & Ayka LUX

(Version plateau 1h – en cours de création)

Création : SUZANNE

Mise en scène : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY & Eurydice GOUGEON-MARINE

Collaboratrice artistique : Mélina FERNÉ

Interprètes : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY, Mélina FERNÉ & Eurydice GOUGEON-MARINE

Création sonore : Matias ELICHABEHERE

Photographie : Antoine GRÉDAI & Ayka LUX

(Version performance 30min)

Création : SUZANNE

Mise en scène : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY & Eurydice GOUGEON-MARINE

Interprètes : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY, Mélina FERNÉ & Eurydice GOUGEON-MARINE

Création sonore : Matias ELICHABEHERE

Photographie : Antoine GRÉDAI & Ayka LUX

MERCURES

MERCURES

Recherche sur le langage et la communication à distance, MERCURES s’intéresse aux différents systèmes de communication internationaux, aux langages codés utilisés dans les systèmes maritimes, militaires, aéronautiques dans des contextes particuliers d’isolement. Tout aussi rudimentaires et poétiques que les signaux de fumée en plein jour ou les éclats de lumières en pleine nuit, tout aussi techniques et complexes que le Morse ou le Sémpahore, SUZANNE s’approprie le langage codé et l’adapte au corps pour transmettre un message.

 

Transformation du message, assimilation et dépassement du code, transfiguration du corps vecteur ; le corps en mouvement glissant vers la danse comme moyen de transmission d’un message. Les danses traditionnelles et populaires, du folklore au clubbing, sont autant de transmetteurs convoquant l’appartenance à un groupe et l’adresse à l’Autre, et au-delà des mots se servir du corps comme écriture.

 

Traversée de la communication par la danse, MERCURES écrit sa propre version de la mise en place d’un langage. Parcourant ainsi : la création d’un alphabet, la volonté d’émettre un message à plusieurs voix, l’harmonisation puis la cacophonie de leurs désynchronisations, l’élaboration d’un vocabulaire commun au groupe pour finalement signer dans l’espace un véritable dialogue de corps dansants. Dans cette structure se lit aussi l’idée d’une danse qui s’invente, se construit, s’apprend et s’adapte selon des codes précis qui parfois se combinent ou s’opposent suivant une constante évolution. Les décalages calculés transforment la partition et les danseurs se métamorphosent en rouages d’horloge qui ne semblent pas vouloir s’arrêter. Dans un menuet baroque et minimal, la mécanique hypnotique des danseurs s’enclenche et tout au long de la pièce, leurs voix ne cessent de transmettre les mots : “RENCONTRONS-NOUS”.

CODE MORSE INTERNATIONAL

CODE MORSE INTERNATIONAL

En suivant les systèmes de codifications binaires des langages d’urgence comme le MORSE, SUZANNE a adapté ce système à un alphabet gestuel qui, dans un premier temps, ne se donne a voir qu’avec le mouvement des bras. Puis ce système se complexifie et gagne l’ensemble du corps pour devenir une chorégraphie qui prend ses origines dans de nombreuses danses traditionelles et folkloriques, dans tous les cas résolument populaires.

MERCURES est accompagnée par la création musicale de l’artiste Matias Enaut, dont la progression enclenchée par le son d’un métronome lancé à 100 BPM suit la narration de la pièce. Le tic-tac du métronome est peu à peu envahi par des sonorités rappelant un monde industriel immense et vide, elles-mêmes avalées par l’accélération du beat entraînant les performeur.se.s vers la danse. Enfin, il se transforme encore en une dernière séquence empruntant aux rythmes Hip hop et R’n’B poussant rapidement les danseur.se.s vers une énergie cathartique où la structure du métronome totalement disparue fait éclater non pas le message – toujours présent même violenté – mais la rigidité des corps et les émotions vertigineuses qui les traversent.

ENTRETIEN

Avec Léo MARIN - Curateur de l’exposition “MAPPING AT LAST : The Plausible Island”

 Comment as-tu pensé cette nouvelle création ?

 

Quand SUZANNE créé, le contexte de création devient une donnée essentielle au propos, à la forme et à la poésie que l’oeuvre présente. SUZANNE pense son travail comme des expériences au sein desquelles les espaces et les personnes qui construisent ces espaces façonnent le propos de l’oeuvre. Pour MERCURES, c’est la rencontre avec Léo Marin et son invitation à participer à l’exposition collective “MAPPING AT LAST : The Plausible Island”, qui nous a donné envie de réfléchir et penser une pièce autour d’un sujet aussi riche que celui des “ÎLES”. SUZANNE s’est immédiatement intéressée aux systèmes de communications internationaux d’urgence et aux langages codés utilisés dans les systèmes martitimes, militaires ou aéronautiques dans des contextes particuliers d’isolement. Ces systèmes seront adaptés au corps, aux mouvements et aux sons qui en seront produits par les performeurs. L’idée initiale était de réfléchir à une performance à activer le jour du lancement du catalogue de l’exposition, une sorte d’évènement dans l’évènement, une mise en abîme comme ce qu’est l’ÎLE aux utopies de nos sociétés occidentales. De l’exposition à l’édition, de la performance au catalogue, du vivant à l’archivage, SUZANNE a pensé le projet comme une ponctuation vivante au vocabulaire de l’art contemporain.

 

Bien que conçue grâce et pour l’exposition, MERCURES n’en reste pas moins un projet indépendant. Présenté en exclusivité dans le contexte de Plausible Island, SUZANNE développe aujourd’hui MERCURES sous plusieurs formats : un version performance de 30min, et une version plateau d’environ 1h (en cours de création).

 

Quel sentiment souhaites-tu diffuser ?

 

Ce que SUZANNE cherche surtout à diffuser c’est l’intensité d’une expérience vécue et partagée d’un moment aussi furtif que celui qu’on appelle performance. Pour SUZANNE, l’erreur à éviter est justement de diffuser un sentiment, comme une autorité imposerait un sens de lecture à l’épreuve. Ce qui lui est plus juste de diffuser, c’est un ensemble de questions parfois laissées ouvertes, en suspension, avec tout le mystère que ces questions peuvent contenur. Le but ? Réfléchir, penser ensemble et embarquer un souvenir chacun avec soi, mauvais ou bon cela ne regarde pas SUZANNE. Aux réponses privilégier les questions, aux oui et aux non préférer le peut-être comme déclencheur d’infinies possibilités non résolues.

MERCURES

est

MÉLINA FERNÉ
MÉLINA FERNÉ
EURYDICE GOUGEON-MARINE
EURYDICE GOUGEON-MARINE
LORENZ JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ
LORENZ JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ
JULIEN DERANSY
JULIEN DERANSY
JULIEN CHAUDET
JULIEN CHAUDET

MERCURES

en images

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider